Près d’un an après la sortie de sa mixtape, « Les anges ont des yeux Vol.1 », Sirap revient sur le devant de la scène Trap francophone avec un nouvel EP de 7 titres, intitulé « Biohazard », disponible depuis ce 31 Mars.
Un mélange biochimique qui animera vos soirées les plus mouvementées.

 

 

Un Turn-Up en solitaire

 

Au premier coup d’œil sur la tracklist de « Biohazard« , la chose la plus frappante était, inévitablement, le faible nombre de featurings.
En effet, seule la présence du rappeur rémois ThaHomey y est notable.
Étonnant quand on connaît la propension qu’a Sirap à collaborer avec de nombreux artistes, comme c’était le cas dans son précédent projet. D’autant que le rappeur francilien est très proche de collectifs tels que L’Ordre du Périph, le Patapouf Gang ou encore du rappeur Stensy.

Cependant, bien que cette information semblait surprenante, cela n’empêche aucunement ce Forniteur aguerri d’offrir, à son fidèle public, un EP de qualité, plus personnel.

 

C’est ainsi que Sirap nous plonge, violemment, dans son univers avec le morceau « Courte », première track de Biohazard. Un son dans la lignée de ses précédentes compositions qui donnera le ton à un nouveau projet aux instrus sombres et énervées, agrémentées de basses aussi imposantes qu’entêtantes.

 

 

Inutile de préciser qu’il ne faut, en aucun cas, lésiner sur les décibels, à l’écoute de cet EP, pour lequel Rapsi s’est entouré de différents producteurs tels que Skuna, Tommy Beats ou encore Neo DCR, pour ne citer qu’eux.

Et, à cette écoute, c’est, une nouvelle fois, une folle envie de Turn-Up qui nous envahit, dès les premiers instants.
Des morceaux courts et intenses, format de plus en plus en vogue et popularisé par de nombreux artistes américains tels que $uicide Boys, Pouya ou encore le regretté XXX Tentacion.

Une solution au PH plus acide que du GBL, caractérisée par un Egotrip survitaminé.

 

 

 

Panorapsix cuisine la potion magique

 

 

Et qui de mieux que Le Trill, pour venir ajouter encore plus de folie à ce menu?
Peut-être personne… Rapsi et ThaHomey, membre éminent du groupe Gama Corp, nous concoctent donc, ici, le titre « Druide 3 », faisant suite au premier épisode « Druide ». Une nouvelle potion magique, à base de plantes vertes et de sirop pour la toux.
Un sujet encore prédominant dans ce nouveau projet, à l’instar du titre « Delete ».
–> Quand t’entends psychotropes, y’a Sirap qui va avec…

 

« Tous les jours, fucked up je ride
Et toutes ces bitchs, ils ont vue sur mon squad. Les meilleurs produits dans le fond du bag.
On fait de la magie comme Sirius Black »

 

 

Clairement inspiré de la culture Trap États-unienne, ce mode de vie, malsain au possible, est régulièrement mis en avant dans l’EP, mettant en exergue tout l’aspect égotrip de leur musique.
Aspect renforcé dans la volonté qu’a notre protagoniste à viser la maille et à acquérir une certaine renommée.

Des thèmes et des sonorités ne formant, finalement, qu’une boucle, un piège aux allures de cercle vicieux dans lequel nous invite Sirap.

 

« J’arrive en stud, j’técla un joint et je m’arrête plus
Tu m’arrêtes plus, quand j’cuisine un son, j’cuisine un son. Donc je veux des sous, je veux des sous donc j’cuisine à fond »

 

 

 

« Biohazard » est le symbole d’une nouvelle scène Trap sale, calibrée pour la scène et ses pogos suant.
Un projet, sans temps-morts qui ravira tous les fans de Sirap. Bien qu’un peu court, 17 minutes seulement, ce projet nous laisse présager un bel avenir pour Rapsi et son entourage.
En attendant, bien évidemment, un premier album détonant…

 

 

@Antoine Braton