« Je fête et je célèbre tant qu’j’suis encore en vie.
Comme si j’aimais bien le piège, comme si j’en avais encore envie » (Le piège)
« Le Piège », dont parle Loveni dans le premier extrait du projet (produit par Ikaz Boi), c’est cette dangereuse séductrice qu’est la nuit. Une nuit, que le Bon Gamin t’invite à passer en sa compagnie le temps d’un EP de 8 titres.

 

 

 

 

Dans ce premier projet solo, comme le laissait présager son intitulé, les allusions à la nuit sont récurrentes.
Depuis ses productions atmosphériques, chaudes et embrumées, jusqu’au flow de Loveni, nonchalant et confiant à souhait, le séquano-dyonisien nous contamine de son envie d’ivresse, et de laisser aller.

 

« Viens on sort, viens on ride jusqu’au lendemain
Au lendemain
T’es pas prête pour ma life, tu l’savais très bien
J’ai envie qu’tu boives » (Verse la Gnole)

 

Le son « Verse la gnole », en featuring avec PH Trigano et son acolyte de génie, Myth Syzer, illustre à merveille ce besoin d’ébriété et sonne, comme un début de soirée prometteur, à l’instar du morceau « L’arrière du Uber ».
Dans cette première piste, en featuring avec ses amis Ichon et Jeune LC, il y évoque, déjà, ce besoin de sortir de chez soi et nous donne, follement, envie de rider à leurs côtés.

 

 

Vient alors l’heure de la fête, l’heure du « Piège », sonnant ici comme le banger du projet. Les bangers étant justement des sons taillés pour la fête. CQFD.
Cette fête est l’occasion pour le Bon Gamin de célébrer avec ses amis, mais aussi de chercher un amour avec qui passer « Toute la nuit ».
La piste 4 du projet, déjà présente sur la mixtape « Bisous mortels » de Syzer, dévoile un certain amour des « ponts », pour Loveni (présents sur la moitié des titres du projet), et permettent d’accentuer l’esprit festif donné à l’EP.

 

« Elle cherche un Bon Gamin pour la nuit, j’suis Bon Gamin pour la vie » (Toute la nuit)

 

 

Et de partenaires féminines, il en est également question dans le titre « Stop…Encore ! », avec Feujai et Brody, à la prod, dans lequel, il aborde la dualité entre son besoin d’amour et son train de vie. Il évoque, ainsi, la difficulté d’être vrai envers soi-même, tout en l’étant avec sa partenaire.
Ce morceau marque un tournant dans cette nuit passée aux côtés du Bon Gamin. Il est la porte de sortie de cette fin de soirée, un appel à la mélancolie, à la douceur, tel le premier rayon de « Soleil ».

 

 

En effet, dans « Soleil », le rappeur, « né en 93, dans le 93« , se veut plus introspectif et fait le point sur qui il est; un oiseau de nuit, mais aussi un artiste conscient que son amour de la fête peut, dangereusement, l’éloigner de sa carrière musicale.
Il y évoque, notamment, son passé, ses relations et ses démons et on comprend, alors, mieux les raisons de cette si longue attente, depuis la sortie de son premier EP, « Pur« , en collaboration avec Myth Syzer.

 

« Faut qu’j’me mette au vert, que j’retrouve mes repères J’le fais pour mon père, j’le fais pour mon re-fré » (Soleil)

 

 

Alors, fort de ce bilan et ses résolutions, il nous emmène retrouver ses amis Ichon, Jeune LC et Myth Syzer pour une « Dernière fois », une dernière soirée.
Au fil de cet envoûtant jubilé, on peut comprendre que Loveni et ses comparses ne sauront, finalement, pas dire au revoir à ces rides nocturnes. Que leur amour de la célébration, de l’amitié, des filles est, fatalement, bien plus fort.

 

 

Le projet se clôture avec le son « Relance », un nouveau featuring avec Ichon. Un son qui raconte sa volonté de retenir sa muse, une demoiselle pourtant sur le départ. Comme si Loveni, lui-même, nous invitait à rester après la fin de cette nuit passée à ses côtés. Un son qui synthétise, définitivement, le vice de Loveni et sa tendance à se laisser guider par la nuit.

 

« On s’envole, c’qui nous attend demain on s’en moque
Soit on s’relance soit on s’endort » (Relance)

 

 

 

Ce premier projet solo est une formidable ôde à la ride, à la fête et aux vices qui en découlent, comme pouvait l’annoncer sa surprenante cover. Il peut se prendre comme une immersion dans un style de vie et comme une définition de ce qu’est un Bon Gamin. D’ailleurs, comme un pied de nez, précisons que ce projet sors le 8 février 2019, jour du 26e anniversaire de Loveni. Une double occasion, pour lui, de célébrer, encore une fois.

@Raphaël Bourdin